Interbev, un an après le Congrès Mondial de la Viande


Interbev, un an après le Congrès Mondial de la Viande

Il y a un an, Agrilys faisait voyager les délégations ovines et bovines d’Interbev au Congrès Mondiale de la Viande à Pékin, puis en Mongolie intérieure pour un post-tour avec au programmes visites d’élevages et rencontres institutionnelles et officielles.

Un an après, nous avons demandé à Guy Hermouet, Président d’Interbev bovin, où en était la France quant à l’export de viande bovine en Chine.

Il y a un an une délégation d’Interbev s’apprêtait à partir à Pékin au WMC. Quels étaient les enjeux de la présence française à ce moment-là ?

Guy Hermouet: Actuellement, la Chine est ouverte à l’importation de viande bovine pour 5 pays (Australie 45% ; Uruguay 23% ; Nouvelle-Zélande 15 % ; Canada 6 % ; Argentine 10%). Mais pas à la France.

L’un des enjeux majeurs était donc de comprendre ce marché et de pouvoir l’approcher. Dans cette optique, pouvoir être en Chine à l’occasion du Congrès Mondial à Pékin en juin 2014 était une réelle opportunité. Le voyage d’études qui a suivi le Congrès a permis de prendre contact avec le marché et les acteurs chinois.

Vous avez effectué un voyage d’étude après le congrès et rencontré des structures de la filière viande chinoise. Depuis un an, avez-vous pu entretenir des relations de travail avec elles ? Sur quels aspects ?

GH : Depuis, nous avons effectivement poursuivi et entretenus les contacts pris en juin 2014. Dès juillet 2014, une première rencontre a eu lieu à Paris, avec le Président de CAWA (association des marchés de gros et au détail chinois) que nous avions rencontré lors de notre voyage en Chine de juin.

Ensuite, en octobre 2014, nous sommes retournés en Chine, à Pékin et Qingdao (port chinois). Ce déplacement a permis de rencontrer la grande distribution, des logisticiens et importateurs chinois, l’association représentant les autorités sanitaires chinoises (CIQA) et CAWA, à nouveau.

CAWA est pour nous un partenaire privilégié car il apparaît comme un relai d’opinion auprès des autorités sanitaires chinoises. Ils se sont dit ouverts à nous aider dans le projet d’ouverture du marché chinois à la viande française, une fois l’embargo levé.

Vous rentrez d’un nouveau déplacement en Chine un an après le Congrès. Qu’en est-il de la place de la France quant à l’exportation de viande française en Chine ?

GH : Avec ces liens que nous entretenons depuis un an, et le fait que la France vient d’obtenir le statut de « pays à risque négligeable » vis-à-vis de l’ESB, nous sommes désormais dans un contexte qui paraît favorable. Il faut néanmoins poursuivre nos échanges. Les entreprises chinoises ont exprimé leur souhait d’importer de la viande bovine française, lors du salon SIAL de Shanghaï en mai 2015, en nous rendant visite en grand nombre sur notre stand. Certains ont fait remonter leur intérêt pour la viande bovine française auprès des autorités chinoises. C’est la condition sine qua none pour ouvrir.

Encore plus récemment, en juin 2015, lors du salon FMA de Shanghaï, l’interprofession INTERBEV a été invitée à inaugurer le salon et à couper le ruban au côté du vice-ministre de l’AQSIQ. C’est une reconnaissance de la France et de la qualité des produits alimentaires.

 

Photo : Guy Hermouet, Président d’Interbev Bovin – Crédit : Interbev.


Article publié le : 2 juillet 2015

CONFIDENTIALITÉ

L’ensemble des données saisies sont confidentielles. Agrilys s’engage sur la protection de vos données personnelles.

 



UNE QUESTION
01 42 58 69 58
DÉCOUVRIR NOS VOYAGES

Depuis 2009, Agrilys c’est :

15 000 voyageurs
sérieusement dépaysés

600 voyages
47 destinations en Europe et dans le monde

41 partenaires étrangers spécialisés dans l’organisation de voyages agricoles

11, boulevard de Strasbourg 75010 - France
Tel : 01 82 83 33 55 - Fax : 01 75 43 98 61
EN TANT QUE PROFESSIONNEL, MEMBRE DE L'APST, NOUS VOUS FAISONS BÉNÉFICIER D'UN AVANTAGE EXCLUSIF ET GRATUIT : LA GARANTIE DES FONDS DEPOSÉS.
Cet avantage vous donne la certitude de réaliser ou de poursuivre votre voyage, en cas d'une éventuelle défaillance financière d'Agrilys.
ATOI est le réseau international d’agences de voyages qui regroupe 60 agences spécialisées dans les voyages agricoles, dans 40 pays du monde.
C’est un label de qualité et une garantie supplémentaire de réussite des voyages puisque chaque agence partenaire s’engage à assurer le même niveau de qualité, de professionnalisme et d’assistance dans son pays.
C’est aussi une reconnaissance internationale de l’expertise agricole et de la qualité des services de voyagiste d'Agrilys.