Nouvelle-Zélande


L’agriculture a été et reste l’industrie d’exportation la plus importante de la Nouvelle-Zélande. La population active agricole est de 7% et la part du PIB agricole dans la part du PIB national représente 4,9% en 2011. A la fin des années 2000, les produits laitiers comptaient pour environ 21 % du total des exportations. La viande comptait 13,2 %, le bois 6,3 %, les fruits 3,5 % et la pêche 3,3 %.

Environ un sixième des exportations néo-zélandaises sont des produits provenant de vaches laitières : poudre de lait, fromage, beurre et mélange protidique. Il y a plus de 4 millions de vaches laitières, principalement dans l’île du Nord (particulièrement dans les régions de Waikato et Taranaki). La laine, autrefois l’exportation la plus importante dominant l’économie, est moins importante depuis les années 1960 et la baisse des prix.

Aujourd’hui la moitié des exportations de viande, qui compte un dixième des exportations totales, sont de viande ovine. Les élevages de moutons sont principalement situés dans la région de Canterbury. Le bétail est rarement logé à l’intérieur d’édifices, étant généralement laissé dans les pâturages, où on peut leur apporter du foin et d’autres denrées en complément, particulièrement en hiver. La période de croissance de l’herbe varie selon la saison, la région et le climat, mais est généralement de 8 à 12 mois. Le bétail est également maintenu dans des enclos, avec clôture électrique, autour de la ferme. La naissance des agneaux et des veaux est planifiée pour se produire au printemps, profitant de la repousse de l’herbe.

Dans les années 1970, on essaya de diversifier l’agriculture, menant à l’établissement d’élevages de cerf, chèvre et porc. L’élevage de poule est important au niveau national. L’apiculture s’est aussi développée depuis les années 2000, produisant en tout 9 000 tonnes de miel.

En ce qui concerne les productions végétales, le blé et l’orge dominent le marché national. Parmi les fruits les plus importants on trouve la pomme, le kiwi, le raisin et les avocats.

La viticulture devient de plus en plus importante, les régions pionnières étant Marlborough, Hawke’s Bay et Gisborne. La Nouvelle-Zélande produit environ 205 millions de litre par an (2008 et 2009) et 55% de cette production est destinée à l’exportation, principalement vers l’Australie, l’Angleterre et les Etats-Unis.

Voir le texte

Le petit plus du pays

L’exemple de la filière laitière en Nouvelle Zélande

13 JOURS / 12 NUITS

La filière laitière néo-zélandaise continue d’afficher des objectifs ambitieux de développement de ses exportations pour les années à venir. Mais la croissance passée s’est traduite par une dégradation de l’environnement, notamment de la qualité des eaux, poussant les autorités à légiférer.

Cette formation vise à étudier dans quelle mesure le pays peut concilier croissance et préservation de l’environnement dans l’avenir.

Au pays du mouton !

12 JOURS / 11 NUITS

La Nouvelle-Zélande, son peuple Maori, ses vins, ses baleines, ses élevages ovins extensifs, ses paysages grandioses : voici un voyage qui ne manquera pas de dépaysement.


Demande de devis gratuit VOUS AVEZ UN PROJET, PARLONS-EN : 01 45 46 89 78



Nouvelle-Zélande